Quand la startup belge ListMinut s’installe au pays des Vikings

La Holding Grundarfjordur Invest a confirmé le rachat de la startup ListMinut à l’occasion d’une conférence de presse à Bruxelles ce samedi. Par facilité, ListMinut change aussi de nom et devient EyjafjallajökullMinut.

Je t’aime à l’islandaise

Fondée en 2013, la célèbre plateforme d’économie collaborative pour les petits services semble avoir fait battre le cœur de la “terre de glace”. Si ce rachat n’était pas attendu, le moins que l’on puisse dire est qu’il réserve sans doute de belles surprises.

“EyjafjallajökullMinut a un réel avenir en Islande” explique Bjorn Bergemson, CEO de la Holding Grundarfjordur Invest. “Nous ouvrions dans les deux mois, les catégories “Pêche en haute mer” et “Irrigation de geysers”, ce sont des services très recherchés chez nous mais impossible d’avoir un indépendant qui se déplace pour si peu de nos jours”. Une catégorie a également le vent en poupe chez nos voisins nordiques : le babysitting ! En effet, une forte augmentation des naissances a été enregistrée depuis l’Euro de football réussi des « Strákarnir okkar » (“nos garçons” en français).

A prendre pour hareng comptant

Autre nouveauté, le paiement se fera désormais en kilos de harengs fumés. “C’est un pari risqué, mais nous sommes persuadés que le public belge va s’adapter facilement à ce nouveau mode de paiement qui est en plein boom en Islande” déclare tout sourire Jonathan Schockaert, co-fondateur & CEO de la plateforme.

Un partenariat aurait d’ailleurs été trouvé avec le groupe Verbist, en pleine reconversion depuis le récent scandale de la viande avariée, pour injecter plus de 2 millions de tonnes de hareng fumé sur le marché belge avant la fin de l’exercice 2018.

Nous ne manquerons pas de suivre cette affaire de près et de vous tenir informé !

Déménager : la meilleure occasion de faire le tri

Nos conseils pour bien trier, jeter, donner ou mettre au garde meuble.

S’il y a une occasion de faire un grand tri chez soi, c’est bien pour déménager ! C’est le moment rêvé de se débarrasser des affaires qui dorment dans le grenier ou la cave. Mais avant de tout jeter par les fenêtres, prenez le temps de mettre de côté ce qui peut encore servir à d’autres et de voir ce que vous devrez emmener dans votre box de stockage.

Quand commencer à faire le tri ?

Ce n’est pas la veille de votre déménagement qu’il faut commencer à faire le le tri de vos affaires ! Étalez votre tri sur un ou deux mois avant, pour avoir le temps de jeter de façon responsable, donner ou même vendre ce que vous n’emportez pas avec vous. Cela vous permettra en plus d’estimer de façon plus précise votre volume de déménagement.

Règles pour bien faire le tri avant de déménager

Pour faire un tri efficace et préparer au mieux votre déménagement, nous vous conseillons de classer vos objets en 4 grandes catégories :

LES OBJETS QUE VOUS GARDEZ : 

Ceux là seront emballés et protégés pour le déménagement.

LES OBJETS QUE VOUS JETEZ : 

N’abandonnez pas vos vieux meubles dans la rue. D’une part c’est interdit, et d’autre part ils peuvent peut être resservir. De nombreuses associations de charité se proposent de venir directement chez vous récupérer les biens usagés.
Pour le reste, attendez que les encombrants passent ou rendez vous directement dans une décharge publique.
Vous pouvez aussi contacter les services de votre ville pour savoir s’ils proposent un enlèvement gratuit.

LES OBJETS QUE VOUS DONNEZ : 

Demandez à votre famille, à vos amis, à vos voisins … Les vieux jouets, les vêtements que vous ne portez plus, les objets de décoration que vous n’aimez plus feront très probablement des heureux. Vous pouvez aussi donner à des associations comme :

  • Emmaus
  • Le relais
  • Le secours populaire
  • Ou directement à des particuliers

LES OBJETS QUE VOUS VENDEZ :

De nombreux sites internet vous permettent aujourd’hui de vendre facilement vos objets comme : Ebay, Le Bon Coin ou Amazon. Vous pouvez aussi organiser une vente à domicile chez vous.

Et maintenant que vous avez fait le grand tri pour votre déménagement, c’est le moment de louer votre garde meuble puisque vous connaissez désormais votre volume de déménagement.

Quelles informations devez-vous donner à votre baby-sitter ?

La première rencontre avec votre baby-sitter est un passage important. Ce sera le moment pour vous, parents, de poser toutes les questions qui vous intéressent ! C’est aussi l’occasion de donner toutes les informations pratiques nécessaires au bon déroulement du baby-sitting.

Quelles questions poser avant le premier baby-sitting ?

La rencontre avant un premier baby-sitting est déterminante. Cela vous permet de choisir la personne à qui vous confiez vos enfants mais surtout de la connaître et d’instaurer une relation de confiance entre vous. Voici quelques sujets types que vous pouvez aborder :

  • L’expérience du candidat : la personne fait-elle des baby-sitting occasionnels et/ou ponctuels ? Quel est l’âge des enfants gardés habituellement ?
  • Ses compétences : a-t-elle l’habitude de cuisiner, de changer un bébé, de coucher les enfants, … ?
  • Ses préférences : quelles sont ses tranches d’âge préférées, les activités pratiquées habituellement avec les enfants ? aime-t-elle les animaux,… ?
  • Informations spécifiques au candidat : quel est son moyen de locomotion, son tarif, … ?

Autant de questions peuvent paraître intimidantes, donc n’hésitez pas à offrir quelque chose à boire et à vous montrer souriant, cela mettra à l’aise votre candidat !

Les infos à donner à votre baby-sitter

Laisser vos enfants entre les mains de quelqu’un de presque inconnu est une étape compliquée ! Une fois que vous vous êtes entretenu avec le ou la candidate et que vous avez vérifié son sérieux, vous devez lui donner les informations qui lui permettront de bien s’occuper de vos enfants. Pour cela, abordez les thèmes suivants :

  • Le lieu du baby-sitting : votre adresse et le(s) numéro(s) à appeler en cas d’urgence, l’adresse de l’école ainsi que des activités scolaires, …
  • La santé de vos enfants : les allergies, les médicaments à donner en cas de bobos, la place de la trousse à pharmacie, le numéro du pédiatre, …
  • Vos souhaits concernant son travail : souhaitez-vous qu’il fasse de l’aide aux devoirs ? Qu’il aille chercher les enfants à l’école avec un goûter ? Qu’il prépare le repas ? Quels sont les jeux préférés de vos enfants ? Doit-il les laisser devant la télé ou jouer avec eux ?

Maintenant que vous disposez de toutes les informations nécessaires au bon déroulement d’un baby-sitting, il est temps de chercher le baby-sitter idéal ! Pour cela, il existe des sites d’économie collaborative qui mettent en relation les baby-sitters et les parents.

Christophe Kalbfleisch

Christophe Kalbfleisch

Votre raccordement électrique est-il sans danger ?

Un mauvais raccordement électrique peut être à l’origine d’un incendie, effrayant non ? Mais comment savoir si votre installation électrique est sans danger ? Cette question on se l’est tous posée et elle reste assez mystérieuse quand on n’est pas un électricien professionnel. Cet article est écrit pour vous aider à y répondre !

Généralités

Quand vous emménagez dans votre nouvelle maison, une des premières choses à faire est de se raccorder à un réseau d’électricité, il vous faut une attestation d’un organisme de contrôle reconnu tels que APRAGAZ, ATECON, BELOR ou encore VINCOTTE.

Commençons par la base de l’électricité : la couleur des fils ! En effet, cela va vous aider à y voir plus clair dans cet ensemble flou et généralement méconnu. Repérer vos différents fils électriques grâce au code couleur vous permettra de mieux comprendre votre installation :

  • Les fils noirs, marron ou rouges : conducteurs électriques de phase (conducteurs par lesquels le courant arrive) ;
  • Les fils bleus ou bleu clair : conducteurs électriques neutres (conducteurs par lesquels le courant part) ;
  • Les fils verts ou jaunes : conducteurs électriques de protection (fils électrique reliant l’installation à la terre).

Chaque prise doit donc posséder trois conducteurs électriques : un de phase, un neutre et un de protection.

Caractéristiques d’une installation électrique sécurisée

Toutes les installations électriques doivent être sécurisées pour éviter au maximum les risques. Par exemple, une installation électrique non sécurisée peut être à l’origine d’un incendie. Voici les impératifs d’une installation électrique sécurisée, il faut :

  • Faciliter l’accès à l’appareil général de commande et de protection: communément appelé « boîtier électrique », il doit être facilement accessible en toute situation (c’est-à-dire à moins d’1m80 de hauteur, ne pas être verrouillé, ni sous un point d’eau ou au dessus des plaques de cuisson) ;
  • S’assurer de la protection contre les surintensités : les disjoncteurs et coupe-circuits à fusible protègent les câbles électriques contre les échauffements anormaux dus aux surcharges (lorsque la quantité de courant est trop importante) ou court-circuits ;
  • Protéger le matériel électrique des locaux contenant une baignoire ou une douche : le matériel électrique installé à moins d’un mètre du point d’eau doit satisfaire certains critères d’étanchéité ;
  • Remplacer les matériels électriques présentant des risques de contact direct : ce sont tous les matériels électriques comportant des parties sous tension, nues et accessibles. Le matériel vétuste ou cassé doit être remplacé pour garantir votre sécurité ;
  • Sécuriser les conducteurs non protégés mécaniquement : les conducteurs doivent être placés dans des câbles, conduits, goulottes ou plinthes jusqu’à leur pénétration dans l’appareillage, boîte de connexion, tableaux électriques et matériels d’utilisation.

Si pour vous, changer une ampoule relève déjà d’un exploit, alors n’hésitez pas à chercher de l’aide pour vos problèmes d’électricité plus sérieux. N’hésitez pas à faire appel à un professionnel ou un particulier prêt à vous aider, vous pouvez les trouver en quelques clics sur internet !

Christophe Kalbfleisch

Christophe Kalbfleisch

5 conseils pour organiser un anniversaire parfait pour votre enfant

L’organisation d’un anniversaire peut parfois être la pire des prises de tête. Il faut tout gérer en même temps : les invités, le gâteau, les cadeaux, les activités… On vous fait un topo en 5 étapes pour organiser un anniversaire parfait pour votre enfant !

Étape 1 : Invités et invitations

Pas d’anniversaire sans invités ! Aidez vos enfants à choisir le nombre d’invités et la façon de les joindre : carton d’invitation, mail, téléphone … etc.

Pour les plus petits (en dessous de cinq ans), deux heures d’anniversaire suffisent : il vaut mieux leur faire passer un court et bon moment plutôt que de laisser les heures passer jusqu’à ce que les enfants soient trop fatigués et finissent par se chamailler.

Étape 2 : Choisir un thème et un décor d’anniversaire

Pour la décoration, certains choisissent de gonfler 1001 ballons, d’autres de transformer leur maison en château de Poudlard… Quel que soit le thème, profitez-en pour organiser une fête d’anniversaire déguisée en Harry Potter ou en super héros par exemple !

Si vous ne préférez pas fêter l’anniversaire chez vous, réfléchissez à un lieu : une salle de jeux pour ne pas vous occuper de l’animation ou un jardin municipal pour organiser une chasse au trésor par exemple.

Étape 3 : Gâteau d’anniversaire et petits grignotages

Que vous le commandiez ou le prépariez, réfléchissez au gâteau ! Si vous voulez détrôner le classique gâteau au chocolat de tous les anniversaires, vous pouvez faire des crêpes ou encore… une pizza d’anniversaire !

La gâteau est l’incontournable de l’anniversaire, mais n’oubliez pas de penser aux amuses bouches : feuilletés, mini hamburgers, petites saucisses, cakes salés, chips … Une farandole d’apéritifs pour satisfaire les plus gourmands et ne pas heurter les préférences de chacun !

Étape 4 : Animations et activités d’anniversaire

Profitez de l’anniversaire de votre enfant pour lui faire partager sa passion : football, rugby, karting, équitation, danse, théâtre, piscine, bowling, paintball… Tant d’activités qui raviront vos bout’chous !

Vous pouvez aussi opter pour un atelier créatif (atelier de cuisine, de maquillage, de peinture), un quizz, une chasse au trésor ou encore des jeux collectifs (course en sac, balle au prisonnier, parcours du combattant…etc.) ! Faites attention à choisir des activités calmes en fin d’après-midi pour ne pas épuiser les enfants : loterie, devinettes ou mimes leur permettront de se reposer ! Au moment des cadeaux, pensez à faire asseoir les enfants pour éviter la cohue.

Étape 5 : Tout préparer à l’avance

La dernière minute est l’ennemi de l’organisation ! S’y prendre trois semaines en avance vous laissera le temps de réfléchir et de vous organiser. En plus, cela permettra à vos invités de bloquer leur agenda pour le jour tant attendu.

Pour vous aider dans l’animation et la préparation de l’anniversaire parfait, vous pouvez faire appel à une tierce personne : un musicien, un clown, un magicien ou un photographe. Pour cela, n’hésitez pas à utiliser des réseaux de particuliers en ligne.

Christophe Kalbfleisch

Christophe Kalbfleisch