Quand la startup belge ListMinut s'installe au pays des Vikings

La Holding Grundarfjordur Invest a confirmé le rachat de la startup ListMinut à l’occasion d’une conférence de presse à Bruxelles ce samedi. Par facilité, ListMinut change aussi de nom et devient EyjafjallajökullMinut.

Je t’aime à l’islandaise

Fondée en 2013, la célèbre plateforme d’économie collaborative pour les petits services semble avoir fait battre le cœur de la « terre de glace ». Si ce rachat n’était pas attendu, le moins que l’on puisse dire est qu’il réserve sans doute de belles surprises.

“EyjafjallajökullMinut a un réel avenir en Islande” explique Bjorn Bergemson, CEO de la Holding Grundarfjordur Invest. “Nous ouvrions dans les deux mois, les catégories “Pêche en haute mer” et “Irrigation de geysers”, ce sont des services très recherchés chez nous mais impossible d’avoir un indépendant qui se déplace pour si peu de nos jours”. Une catégorie a également le vent en poupe chez nos voisins nordiques : le babysitting ! En effet, une forte augmentation des naissances a été enregistrée depuis l’Euro de football réussi des « Strákarnir okkar » (« nos garçons » en français).

A prendre pour hareng comptant

Autre nouveauté, le paiement se fera désormais en kilos de harengs fumés. « C’est un pari risqué, mais nous sommes persuadés que le public belge va s’adapter facilement à ce nouveau mode de paiement qui est en plein boom en Islande » déclare tout sourire Jonathan Schockaert, co-fondateur & CEO de la plateforme.

Un partenariat aurait d’ailleurs été trouvé avec le groupe Verbist, en pleine reconversion depuis le récent scandale de la viande avariée, pour injecter plus de 2 millions de tonnes de hareng fumé sur le marché belge avant la fin de l’exercice 2018.

Nous ne manquerons pas de suivre cette affaire de près et de vous tenir informé !

Déménager : la meilleure occasion de faire le tri

Nos conseils pour bien trier, jeter, donner ou mettre au garde meuble.

S’il y a une occasion de faire un grand tri chez soi, c’est bien pour déménager ! C’est le moment rêvé de se débarrasser des affaires qui dorment dans le grenier ou la cave. Mais avant de tout jeter par les fenêtres, prenez le temps de mettre de côté ce qui peut encore servir à d’autres et de voir ce que vous devrez emmener dans votre box de stockage.

Quand commencer à faire le tri ?

Ce n’est pas la veille de votre déménagement qu’il faut commencer à faire le le tri de vos affaires ! Étalez votre tri sur un ou deux mois avant, pour avoir le temps de jeter de façon responsable, donner ou même vendre ce que vous n’emportez pas avec vous. Cela vous permettra en plus d’estimer de façon plus précise votre volume de déménagement.

Règles pour bien faire le tri avant de déménager

Pour faire un tri efficace et préparer au mieux votre déménagement, nous vous conseillons de classer vos objets en 4 grandes catégories :

LES OBJETS QUE VOUS GARDEZ : 

Ceux là seront emballés et protégés pour le déménagement.

LES OBJETS QUE VOUS JETEZ : 

N’abandonnez pas vos vieux meubles dans la rue. D’une part c’est interdit, et d’autre part ils peuvent peut être resservir. De nombreuses associations de charité se proposent de venir directement chez vous récupérer les biens usagés.
Pour le reste, attendez que les encombrants passent ou rendez vous directement dans une décharge publique.
Vous pouvez aussi contacter les services de votre ville pour savoir s’ils proposent un enlèvement gratuit.

LES OBJETS QUE VOUS DONNEZ : 

Demandez à votre famille, à vos amis, à vos voisins … Les vieux jouets, les vêtements que vous ne portez plus, les objets de décoration que vous n’aimez plus feront très probablement des heureux. Vous pouvez aussi donner à des associations comme :

  • Emmaus
  • Le relais
  • Le secours populaire
  • Ou directement à des particuliers

LES OBJETS QUE VOUS VENDEZ :

De nombreux sites internet vous permettent aujourd’hui de vendre facilement vos objets comme : Ebay, Le Bon Coin ou Amazon. Vous pouvez aussi organiser une vente à domicile chez vous.

Et maintenant que vous avez fait le grand tri pour votre déménagement, c’est le moment de louer votre garde meuble puisque vous connaissez désormais votre volume de déménagement.

Quelles informations devez-vous donner à votre baby-sitter ?

La première rencontre avec votre baby-sitter est un passage important. Ce sera le moment pour vous, parents, de poser toutes les questions qui vous intéressent ! C’est aussi l’occasion de donner toutes les informations pratiques nécessaires au bon déroulement du baby-sitting.

Quelles questions poser avant le premier baby-sitting ?

La rencontre avant un premier baby-sitting est déterminante. Cela vous permet de choisir la personne à qui vous confiez vos enfants mais surtout de la connaître et d’instaurer une relation de confiance entre vous. Voici quelques sujets types que vous pouvez aborder :

  • L’expérience du candidat : la personne fait-elle des baby-sitting occasionnels et/ou ponctuels ? Quel est l’âge des enfants gardés habituellement ?
  • Ses compétences : a-t-elle l’habitude de cuisiner, de changer un bébé, de coucher les enfants, … ?
  • Ses préférences : quelles sont ses tranches d’âge préférées, les activités pratiquées habituellement avec les enfants ? aime-t-elle les animaux,… ?
  • Informations spécifiques au candidat : quel est son moyen de locomotion, son tarif, … ?

Autant de questions peuvent paraître intimidantes, donc n’hésitez pas à offrir quelque chose à boire et à vous montrer souriant, cela mettra à l’aise votre candidat !

Les infos à donner à votre baby-sitter

Laisser vos enfants entre les mains de quelqu’un de presque inconnu est une étape compliquée ! Une fois que vous vous êtes entretenu avec le ou la candidate et que vous avez vérifié son sérieux, vous devez lui donner les informations qui lui permettront de bien s’occuper de vos enfants. Pour cela, abordez les thèmes suivants :

  • Le lieu du baby-sitting : votre adresse et le(s) numéro(s) à appeler en cas d’urgence, l’adresse de l’école ainsi que des activités scolaires, …
  • La santé de vos enfants : les allergies, les médicaments à donner en cas de bobos, la place de la trousse à pharmacie, le numéro du pédiatre, …
  • Vos souhaits concernant son travail : souhaitez-vous qu’il fasse de l’aide aux devoirs ? Qu’il aille chercher les enfants à l’école avec un goûter ? Qu’il prépare le repas ? Quels sont les jeux préférés de vos enfants ? Doit-il les laisser devant la télé ou jouer avec eux ?

Maintenant que vous disposez de toutes les informations nécessaires au bon déroulement d’un baby-sitting, il est temps de chercher le baby-sitter idéal ! Pour cela, il existe des sites d’économie collaborative qui mettent en relation les baby-sitters et les parents.

Christophe Kalbfleisch

Christophe Kalbfleisch

5 conseils pour organiser un anniversaire parfait pour votre enfant

L’organisation d’un anniversaire peut parfois être la pire des prises de tête. Il faut tout gérer en même temps : les invités, le gâteau, les cadeaux, les activités… On vous fait un topo en 5 étapes pour organiser un anniversaire parfait pour votre enfant !

Étape 1 : Invités et invitations

Pas d’anniversaire sans invités ! Aidez vos enfants à choisir le nombre d’invités et la façon de les joindre : carton d’invitation, mail, téléphone … etc.

Pour les plus petits (en dessous de cinq ans), deux heures d’anniversaire suffisent : il vaut mieux leur faire passer un court et bon moment plutôt que de laisser les heures passer jusqu’à ce que les enfants soient trop fatigués et finissent par se chamailler.

Étape 2 : Choisir un thème et un décor d’anniversaire

Pour la décoration, certains choisissent de gonfler 1001 ballons, d’autres de transformer leur maison en château de Poudlard… Quel que soit le thème, profitez-en pour organiser une fête d’anniversaire déguisée en Harry Potter ou en super héros par exemple !

Si vous ne préférez pas fêter l’anniversaire chez vous, réfléchissez à un lieu : une salle de jeux pour ne pas vous occuper de l’animation ou un jardin municipal pour organiser une chasse au trésor par exemple.

Étape 3 : Gâteau d’anniversaire et petits grignotages

Que vous le commandiez ou le prépariez, réfléchissez au gâteau ! Si vous voulez détrôner le classique gâteau au chocolat de tous les anniversaires, vous pouvez faire des crêpes ou encore… une pizza d’anniversaire !

La gâteau est l’incontournable de l’anniversaire, mais n’oubliez pas de penser aux amuses bouches : feuilletés, mini hamburgers, petites saucisses, cakes salés, chips … Une farandole d’apéritifs pour satisfaire les plus gourmands et ne pas heurter les préférences de chacun !

Étape 4 : Animations et activités d’anniversaire

Profitez de l’anniversaire de votre enfant pour lui faire partager sa passion : football, rugby, karting, équitation, danse, théâtre, piscine, bowling, paintball… Tant d’activités qui raviront vos bout’chous !

Vous pouvez aussi opter pour un atelier créatif (atelier de cuisine, de maquillage, de peinture), un quizz, une chasse au trésor ou encore des jeux collectifs (course en sac, balle au prisonnier, parcours du combattant…etc.) ! Faites attention à choisir des activités calmes en fin d’après-midi pour ne pas épuiser les enfants : loterie, devinettes ou mimes leur permettront de se reposer ! Au moment des cadeaux, pensez à faire asseoir les enfants pour éviter la cohue.

Étape 5 : Tout préparer à l’avance

La dernière minute est l’ennemi de l’organisation ! S’y prendre trois semaines en avance vous laissera le temps de réfléchir et de vous organiser. En plus, cela permettra à vos invités de bloquer leur agenda pour le jour tant attendu.

Pour vous aider dans l’animation et la préparation de l’anniversaire parfait, vous pouvez faire appel à une tierce personne : un musicien, un clown, un magicien ou un photographe. Pour cela, n’hésitez pas à utiliser des réseaux de particuliers en ligne.

Christophe Kalbfleisch

Christophe Kalbfleisch

Pourquoi les massages nous détendent-ils autant ?

Massage thaï, californien, massage shiatsu… Peu importe comment, se faire masser, on aime tous ça ! Sentir des mains chaudes parcourir son dos, exercer des pressions ça et là, se relever avec l’impression d’avoir été purifié, détendu et pleinement conscient de son corps… Qui pourrait y résister ? Si plus personne ne remet en question l’effet relaxant des massages, peu se demandent pourquoi les massages nous détendent autant : nous, si !

Massage relaxant … Mais pas que !

Le massage est au moins vieux de 6 000 ans et beaucoup l’imaginent aussi vieux que notre espèce. Généralement connu pour ses vertus relaxantes, le massage a mille et unes autres fonctions :

  • Les massages sont curatifs : ils sont utiles contre les raideurs articulaires, les douleurs musculaires chroniques, pour apaiser les maux de têtes, les troubles digestifs, stimuler les défenses immunitaires et la circulation sanguine ;
  • Les massages sont de puissants anxiolytiques : se faire masser fait libérer de la cytosine, de la dopamine, de la sérotonine et de l’endorphine, c’est-à-dire les hormones cérébrales du soulagement et du plaisir. De plus, les massages font diminuer le taux de cortisol, connu pour être l’hormone du stress ;
  • Les massages sont anti-inflammatoires: pour les grands sportifs, la case massage est quasiment obligatoire. L’effet des massages est comparable aux médicaments : en plus de diminuer les inflammations, ils permettent une formation des muscles plus rapides.

Les massages soulagent, assouplissent, apaisent et calment. Concrètement ils augmentent la capacité respiratoire, améliorent la digestion, la circulation sanguine et le système immunitaire ! Avec tant de qualités, pas étonnant qu’on imagine le massage aussi vieux que l’homme !

Autant de types de massage que d’effets positifs !

Cet article n’a pas la prétention de lister tous les massages existants, sinon il s’agirait d’un livre entier ! Voici les massages les plus courants et les plus pratiqués en Europe :

  •  Massage thaï: massage de la totalité du corps mais plus intense au niveau des jambes ;
  • Massage californien: relaxation tant physique que psychique à travers le massage du buste, du ventre et du dos ;
  • Massage shiatsu: variante de l’acuponcture chinoise sans aiguille, le massage japonais a pour but de ramener l’équilibre et de débloquer l’énergie ;
  • Massage suédois: détente musculaire, meilleure circulation sanguine, favorise l’amplitude du mouvement.

Les massages s’adaptent encore à notre rythme de vie. Ils se sont, par exemple, adaptés au milieu professionnel (avec des massages de 15 minutes se réalisant assis) et aux grossesses, avec des massages faits pour les femmes enceintes.
Si vous rêvez d’un massage pour vous détendre et vous changer les idées, n’hésitez pas à consulter des sites web qui proposent des massages de particuliers à particuliers ! Regroupant étudiants en kinésithérapie et masseurs expérimentés, ces sites vous offrent la possibilité de vous faire plaisir à petit prix !

Christophe Kalbfleisch

Christophe Kalbfleisch

L’utilisation de l’informatique en Belgique : où en sommes-nous ?

Internet est devenu indispensable ! On en a besoin pour envoyer un message et pour choisir ses cadeaux de Noël, mais aussi pour réserver un vol ou pour créer des entreprises. Se numériser est devenu un objectif concret pour les Etats. La Belgique s’est fixée des objectifs à atteindre pour 2020 : être dans le top 3 européen des économies et sociétés numériques, voir la création de 1 000 start-ups et de 50 000 nouveaux emplois grâce à la révolution numérique. Mais où en est l’informatique en Belgique en 2016 ? On vous répond en se basant sur le baromètre de la société de l’information, un document officiel belge. 

L’informatique au sein des ménages

Informatique de base      

En 2015, plus de 80% des ménages belges disposaient d’Internet et d’un ordinateur. Pour comprendre le niveau de maîtrise des outils informatiques, le gouvernement belge a testé les compétences des individus. Les compétences de base prises en compte sont :

  • L’information (déplacer un fichier par exemple) ;
  • La communication (envoyer ou recevoir un mail) ;
  • La résolution de problème (transférer un fichier sur un appareil) ;
  • L’utilisation de logiciels (ceux de traitement de texte par exemple).

Aujourd’hui, 60 % des belges possèdent ces « compétences de base » et placent la Belgique 3e pays européen qui utilise le plus Internet.

Utilisation des outils informatiques

83,5% des belges utilisent Internet au moins une fois par semaine. Mais pour y faire quoi ? La majorité se connecte sur des réseaux sociaux, regarde des films et écoute de la musique. Mais beaucoup achètent sur Internet : de 2008 à 2015, le pourcentage d’internautes faisant des achats en ligne est passé de 21,3% à 55,2% !
Cependant, certains restent réticents à acheter en ligne et invoquent le coût de transport, les préoccupations liées à la sécurité du paiement (virus), le blocage géographique et … l’amour des magasins !

L’informatique et les entreprises belges

Les TIC (technologies de l’information et de la communication) ont envahi les entreprises ! Internet est devenu nécessaire au boulot, et pour preuve : 99% des entreprises y ont accès.

E-commerce en Belgique

22,3 % du chiffre d’affaire des entreprises établies en Belgique provient du commerce électronique. Les plus grands acheteurs sont sans surprise les jeunes (16-24 ans) au revenu confortable et friands de sites web (80% des entreprises en ont un).

Emploi belge et informatique

On reproche souvent aux machines de nous prendre nos emplois… Et pourtant, elles en créent parfois : en Belgique, il y a 200.000 spécialistes des TIC, soit 4,4% de l’emploi total !

Les spécialistes peuvent être des web developers, des programmeurs, des informaticiens, comme des professeurs. Si vous avez besoin de l’un d’entre eux, qu’il s’agisse d’installer un antivirus, de connecter votre clavier ou de réparer votre écran cassé, vous pouvez facilement en trouver un sur un réseau de particuliers et de professionnels qui met en relation demandeurs et prestataires de services.

Pas de doute, la Belgique digitale est en marche !

Christophe Kalbfleisch

Christophe Kalbfleisch

Comment entretenir son jardin en hiver ? 

En hiver, la nature se repose, le jardin blanchit mais le jardinier trime encore ! Il ne faut pas délaisser son jardin durant les mois de décembre, janvier et février, au risque de ne plus le reconnaître au printemps ! Il faut donc veiller à l’entretien de son jardin pendant l’hiver et nous vous expliquons comment.

Entretenir son jardin en vue de l’hiver

L’hiver peut mettre en danger vos plantes, votre pelouse, vos arbres et votre potager. Il faut donc préparer son jardin à l’hiver.

L’entretien de la pelouse

Pour retrouver une belle pelouse au printemps, il est conseillé de la désherber et de la tondre à environ 5 cm de hauteur. Pour un jardinage écologique et respectueux de l’environnement, vous pouvez enlever les mauvaises herbes avec un désherbant naturel !

L’entretien du potager

L’arrivée de l’hiver est l’occasion d’organiser et de planifier vos plantations de la saison suivante. Mais il faut aussi penser à récolter vos légumes et à prendre soin de ceux qui ne supporteront pas l’arrivée du froid.

Commencez par enlever les semences de plus de 2 ans et par arracher les végétaux morts. Aérez ensuite le sol en bêchant et incorporez le compost (trois pelles par mètre carré environ). Enfin, protégez votre potager de l’hiver.

Protéger votre jardin

Le froid peut sérieusement abîmer votre jardin. Il faut donc protéger certaines plantes fragiles et sensibles au gel (les rosiers par exemple) pour limiter l’évaporation d’eau tout en permettant à vos plantes d’accéder à la lumière.
Il y a plusieurs techniques pour protéger vos plantes :

  • Les rentrer si elles sont en pot ;
  • Le paillage: déposer aux pieds de vos plantes et massifs des matériaux organiques et des minéraux (déchets verts du jardin et graviers par exemple);
  • Le buttage : créer une petite butte en ramenant la terre entre vos plantations à leur pied ;
  • Le voile hivernal : ce voile se dépose sur vos plantes, c’est une protection efficace contre le froid ;
  • Le tunnel plastique : très adapté aux vergers et potagers : à disposer aux pieds de vos plantes ;
  • Mettre des pots retournés sur vos jeunes pousses (à enlever dès que les premières feuilles pointent le bout de leur nez).

L’entretien du jardin pendant l’hiver

Certaines tâches d’entretien doivent, elles, être réalisées pendant l’hiver, notamment :

  • Tailler vos arbres fruitiers, votre lierre et vos haies. Le froid chasse la sève des branches, ainsi, votre taille sera plus efficace pendant l’hiver ;
  • Stopper l’apport d’engrais pendant l’hiver : les bourgeons ne résisteront pas au froid ;
  • mousser votre pelouse en hiver ;
  • Ôter la neige des branches pour qu’elles ne cèdent pas sous le poids ;
  • Planter des végétaux à floraison hivernale (rose de Noël, houx, bruyère, gui, buis,…etc.).

Si vous avez besoin de plus de conseils ou simplement d’un jardinier ou d’un paysagiste, voici un réseau de prestataires de confiance. Vous choisissez entre pros et particuliers dans votre voisinage, fixez le prix, la date en quelques clics et c’est parti !

Christophe Kalbfleisch

Christophe Kalbfleisch